Rechercher
  • Académie du Gros Son

Le MIDI c'est quoi et à quoi ça sert?

Mis à jour : 3 juin 2020

Le MIDI ça veut dire Musical Instrument Digital Interface. C’est une norme inventé au début des années 80 et qui est toujours utilisée énormément aujourd’hui. Mais à quoi ça nous sert, nous musiciens et ingé-sons dans nos studios aujourd’hui ?

Suivez le guide.


La première chose fondamentale est que le MIDI est un protocole de communication. En plus de faire sérieux comme formulation, ça veut surtout dire qu’il s'agit de données, des informations numériques donnant des indications de marche à suivre d’une machine vers une autre. Le MIDI sert donc à faire « parler » deux machines entre elles.


Le MIDI au grand jamais ne véhicule du son, de l’audio. Vous ne pourrez par exemple jamais enregistrer votre voix en MIDI. En tant que débutant cette notion n’est pas toujours claire. Ce flou est logique, le MIDI sert à faire de la musique et permet par son intermédiaire de générer du son. Mais il ne fait que dire à un autre élément, le générateur de son, comment le générer, ce son ! Le MIDI ne génère donc aucun son par lui-même. C'est l'équivalent du script d'un acteur, qui s'en sert pour jouer la scène dans le film.


De nos jours le MIDI sert principalement à faire passer des informations concernant des notes que l’on joue. En gros : j’ai joué telle note, à tel moment, avec telle force et je l’ai arrêtée à ce moment là. Prenons une analogie : j’écoute « La Flûte enchantée » de Mozart (pour faire genre cultivé) sur CD ou Spotify. Cette version est enregistrée par un orchestre. C’est du son, de l’audio. Par contre les partitions de musique utilisés par cette orchestre pour jouer cet opéra, c’est le MIDI. Les informations sur : quelles notes jouer, quand, comment, et tout autres informations utiles à l’interprétation.


L’usage le plus courant que nous faisons du MIDI en studio est dans notre DAW favoris, pour utiliser nos instruments virtuels. C’est sur notre piste MIDI ou piste instrument que l’on va pouvoir créer cette partition. Elle va nous permettre d’enregistrer ce que l’on veut faire faire à notre instrument virtuel, ce qu’on veut qu’il joue et comment on veut qu’il le joue. La fameuse piste avec des petits rectangles.


Pour entrer ces informations on peut le faire à partir d’un contrôleur externe. Par exemple un clavier maître, un synthé ou une batterie électronique. On peut aussi les rentrer à la main en écrivant une partition utilisant le solfège ou en plaçant manuellement nos petits rectangles. Une fois cette partition MIDI créé on peut la faire jouer par n’importe quel instruments qui comprend le MIDI. Ça peut-être un plug-in d’instrument virtuel dans notre DAW, un synthétiseur, un piano digital, une boite-à-rythme ou encore une batterie électronique pour les plus courants.


C'est surtout comme ça que l'on utilise le MIDI dans nos studios. Il faut savoir que ce protocole permet beaucoup d’autre choses mais que nous utilisons moins. Par exemple certain pédaliers de contrôle de multi-effets ou de système de gestion de pédales pour guitariste utilisent le MIDI pour envoyer les informations telles que changer de banque de son, enclencher tel preset, changer tel valeur de tel paramètre. Pareil avec des synthé !

Un séquenceur externe ou un ordi avec un DAW peut piloter toute une flopée de synthés en live, sur scène. Pendant le concert, si tout le monde joue au clic, la machine maître va donner des ordres à tous les synthés en MIDI. Elle va leur dire quels sons charger, faire varier des effets en temps réel ou même jouer certaines parties.

Le MIDI peut aussi servir à synchroniser dans le temps des machines entre elle. C’est une utilisation moins courante et encore moins pour nous de nos jour en home-studio et studio.


Il y a plusieurs avantages liés au MIDI dans la production musicale :

  • Le MIDI ne pèse rien en terme de données. Il s’agit de fichiers ultras légers. Ce n’est pas très lourd à gérer en terme de ressources et ne prend pas beaucoup de mémoire.

  • Ensuite vous pouvez à tout moment éditer, modifier la prestation. Imaginons que vous enregistriez un piano en MIDI, vous pouvez par la suite changer une seule note dans un accord, ou recaler la mise en place, ou encore faire jouer une partie une octave plus haut et ainsi de suite.

  • Si le son ne vous convient pas après l'enregistrement initial, pas de problème, vous choisissez un autre instrument virtuel, avec un tout autre son et vous pouvez voir si celui-ci convient mieux ! Ou encore si vous bossez avec un studio ayant une bonne banque d’instruments virtuels, voir si eux n’en on pas un qui convient mieux au morceau en question.

  • Une autre option intéressante est de faire jouer la même prestation par différents instruments en même temps pour obtenir un mélange sonore plus intéressant. Par exemple faire jouer un piano avec des nappes de synthé en plus dans un autre instrument et créer une nouvelle atmosphère.

  • Si vous voulez changer le tempo de votre morceau, tout ce qui est MIDI va instantanément se caler au nouveau tempo sans aucune altération sonore, même si ce changement est drastique.

Il peut y avoir des inconvénients à l’utilisation d’instruments en MIDI :

  • Le fait que le choix sonore n’est pas figé. On peut indéfiniment remettre en cause son choix de son et vouloir tout le temps le changer au risque de se perdre. Si j’ai enregistré un piano acoustique, j'avance dans ma production avec son son et sa couleur que j'ai choisi. Je ne peux pas tout d’un coup me dire "et si ce piano droit était en fait un demi-queue ? ".

  • Le risque de vouloir trop remettre les éléments en place. Le MIDI offre une fonction quantise qui recale à la perfection (si on le souhaite) toute les notes. Ça peut être super si on veut quelque chose de carré, mais parfois peut donner involontairement un côté trop machine.

  • Utiliser des pistes MIDI, si vous voulez échanger vos sessions avec vos potes ou autre studio, demande qu’ils aient les même instruments MIDI pour avoir le même son. Bien sûr cela peut-être contourné en exportant en audio nos pistes MIDI avant de les transférer !


Le MIDI, dans sa conception des années 80, utilise une connectique dédiée. Il s'agit d'un connecteur DIN 5 broches, comme ci-dessous :




On trouve cette connectique encore couramment sur certaines cartes son ou machines. Il est cependant de plus en plus courant de pouvoir communiquer avec notre DAW en USB. La plupart des synthés sont même reconnu automatiquement de la sorte.


Le branchement avec un câble MIDI (DIN 5 broches) va toujours dans un sens. Si vous devez enregistrer un synthé dans un séquenceur il y aura un câble du synthé vers le séquenceur. Si vous voulez que le séquenceur fasse jouer le synthé à son tour, il faudra un deuxième câble du séquenceur vers le synthé. C'est pour cela que sur des machines équipées de connectiques MIDI il y a toujours un IN et un OUT. On peut aussi trouver une troisième port, le THRU.


Le THRU permet de brancher plusieurs machines MIDI en série. Ce qui arrive sur le IN ressort aussi sur le TRHU. On peut donc sortir les informations à jouer vers une boite-à-rythme et un synthé en série. Les deux recevront les infos. Vous allez me dire, "oui mais alors il joueront la même chose !". Je vous répondrais "bien vu, mais en fait non". Les informations qui passent dans un câble MIDI (DIN ou USB) peuvent être réparties sur 16 canaux différents. On va donc dire à la batterie, toi tu prends les notes sur le canal 1 et toi, le synthé, sur le canal 2.


Si vous devez travaillez avec du matériel plus ancien qui n'a que des fiches MIDI et pas d'USB et que vous devez le travailler en MIDI dans votre DAW, il existe des interfaces MIDI. Il s'agit d'interface qui vont d'un côté être équipé d'au moins un IN et un OUT en DIN 5 broches et l'autre côté d'USB.


J'espère que cet article vous a aidé à mieux percevoir ce qu'est le MIDI en studio de nos jours - l'intérêt qu'il peut y avoir pour vous au quotidien et comment vous en servir.


Ne vous prenez pas la tête, ne cherchez pas MIDI à 14 heures et faites de la musique!

129 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • Icône Facebook blanc
  • Icône Instagram blanc