Rechercher
  • Académie du Gros Son

La DI box à quoi ça sert?

Voilà une boîboîte que l’on voit tout le temps en tant que musicien, mais dont le rôle est parfois obscur. C'est pas très compliqué. La DI (prononcée "di ail") signifie Direct Injection. Pour nous, francophones, boîte d'injection directe. En effet la DI sert à injecter directement un signal de type instrument dans une entrée type micro.


Quel est l'intérêt ?

Le premier est que l'impédance du signal (restez avec nous, on va simplifier ça) qui sort d'un instrument est beaucoup plus élevée que celle d'une entrée micro.

Comme conséquence, si on branche directement l'instrument, une guitare électrique, une basse, un clavier etc, dans l'entrée micro, il y aura une mauvaise adaptation du signal et donc un son altéré et un résultat de mauvaise qualité. Spécifiquement, vous remarquerez une baisse de clarté, à cause d'une perte de hautes fréquences, couplée à une baisse de niveau.

La DI baisse l'impédance du signal pour qu'il soit adapté par rapport à l'entrée micro. Si je dois brancher directement ma basse ou ma guitare dans une carte son, que je n'ai plus d'entrée instrument de dispo et qu'il me reste une entrée micro, je suis sauvé !

L'autre cas typique est en live. Le sonorisateur n'a en général pas d'entrée instrument sur sa table de mix. Il utilisera donc une DI pour capter votre guitare électro-acoustique par exemple.

Le deuxième intérêt est la symétrisation du signal. La sortie d'un instrument est asymétrique. À partir du moment où on l'on dépasse les 8 à 10 mètres de longueur de câble, et dans des environnements électroniquement "bruyants", le signal commence à être sensible aux parasites et bruits de fond. Le fait de symétriser mon signal avec une DI va me permettre d'utiliser des longueurs de câble de l'ordre de 100 mètres. De nouveau, si je branche mon synthé à la sono en live, il va me falloir souvent plusieurs dizaines de mètres, d'où la nécessité de la DI !

La DI est composée d'une entrée et deux sorties.




  • Une entrée Jack pour entrer l'instrument (donc guitare, basse, synthé, sortie d'ordi ...).

  • Une sortie "link" ou "thru" en jack pour sortir de la DI le même signal que celui qui rentre et attaquer mon ampli. Si, par exemple, je veux enregistrer ma basse en direct et enregistrer le son de l'ampli. Je vais brancher la basse dans la DI pour le son direct (via la sortie XLR vers mon pré-ampli micro/entrée micro sur la carte son) et brancher ma basse dans l'ampli via cette sortie link ou thru pour pouvoir utiliser mon ampli et mettre un micro devant.

  • Une sortie XLR mâle qui permet de me brancher à une entrée micro et y envoyer mon signal.

Les DI sont aussi équipées d'un bouton "ground lift" qui permet d’isoler la masse à l’entrée et de supprimer le problème de boucle de masse (buzz).

Il existe deux familles de DI. Les actives et les passives. Pour nous musiciens, il est important de retenir que la DI passive fonctionne avec un transformateur pour adapter l’impédance et ne nécessite pas de courant externe. Elles sont les plus répandues et les moins chères des deux.

Les DI actives utilisent un pré-ampli et des circuits électroniques nécessitant une alimentation externe. Souvent le 48v (alimentation fantôme) des tables de mixage ou cartes son, ou éventuellement par une pile 9V. Elles coûtent plus cher que les DI passives.

Les DI actives sont recommandés pour l’utilisation avec des instruments passifs avec un niveau de sortie faible, comme les basses passives, les guitares électriques ou les guitares électro-acoustiques par exemple.

Les DI passives sont quand à elles plus destinées aux synthés, sorties d'ordinateurs ou tout ce qui a déjà un niveau de sortie plus élevé. Attention, les DI passives tendent à distordre progressivement avec le signal, quand on s'approche de leur limite, tandis que les actives distordent d'un coup lorsque le signal est trop élevé. Faites donc attention à prendre de la marge pour éviter de saturer un passage plus fort, notamment en sortant d'un ordi ou un synthé.

Le prix moyen d’une bonne DI est entre 80 et 130 €.

Il existe des modèles moins chers, qui peuvent faire l’affaire mais risquent d'être moins fiable sur la durée de leur vie. A contrario il existe des DI haut de gamme comme l’Avalon U5 dont le prix avoisine les 800€.





Un grand classique d'une bonne DI passive est la Radial Pro DI.






Au niveau DI active on trouve souvent le modèle BSS AR-133.



Il est à noter qu'il existe certains modèles stéréo (pour des claviers par exemple) ou des racks avec plusieurs DI dans un seul appareil. Le but est d'avoir des entrées et sorties séparées comme si on avait plusieurs DI. L'idée n'est pas de mélanger les différentes sources. C'est juste l'aspect pratique qui prime dans ce cas précis.



Le mystère est maintenant levé sur cette boîte magique que l’on voit souvent sur scène ou en studio.


Maintenant que vous avez l’esprit libéré de cette question, faites de la musique ;).

316 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout